Témoignage Anne Écotière

Une vue panoramique très déformée qui donne l’impression que la classe est immense!

Je la connaissais depuis longtemps mais Maria Montessori est entrée vraiment dans ma vie il y a deux ans, à l’occasion de ma nomination dans la classe de maternelle/CP d’une toute petite école rurale. Je recherchais alors une pédagogie qui puisse me permettre de gérer avec davantage d’efficacité et de sérénité l’hétérogénéité de mes petits élèves.
C’est en autodidacte que j’ai mené alors mes premières expériences « d’ateliers individuels », en achetant personnellement du matériel de vie pratique et en fabriquant quelques plateaux de vie sensorielle. Rapidement, j’ai pu constater les effets positifs de cette évolution pédagogique : climat de classe apaisé et propice à la concentration, autonomie grandissante des enfants, bien être des élèves, de l’Atsem qui m’accompagne et de moi-même…
Rapidement, le besoin s’est fait sentir d’acquérir davantage de matériel, notamment dans le domaine mathématique. C’est alors que j’ai répondu à l’appel de l’association Public Montessori. Les 300€ obtenus m’ont bien sûr permis d’acquérir du matériel spécifique, difficile à fabriquer soi-même ou à trouver chez les fournisseurs traditionnels de matériel pédagogique.

​Mais, plus important encore, je me suis sentie encouragée dans mon projet, soutenue matériellement mais aussi moralement. Ce prêt m’a donné le courage de communiquer sur la transition pédagogique que je souhaitais. (Comment le faire avant, comment s’engager sans avoir la garantie d’obtenir le matériel nécessaire ?)
Disposant de ce nouveau matériel, j’ai pu faire des démonstrations, expliquer concrètement les avantages d’une telle pédagogie.
Les choses se sont naturellement enchaînées : je peux maintenant compter sur le soutien des parents d’élèves qui, en plus de m’accorder leur confiance, ce qui est déjà énorme, m’ont construit un petit lavoir, des barres rouges, des plateaux et des boîtes en bois, ont cousu des tabliers…
La mairie de mon village a elle aussi été convaincue à la vue de ce nouveau matériel et a tenu à m’accorder une rallonge budgétaire de 200€ pour réaliser une seconde commande ! D’autre part, elle a accepté d’aménager le temps de travail de mon Atsem pour faciliter les échanges entre nous, rendus davantage nécessaires par la mise en place de cette nouvelle façon de fonctionner dans la classe.
Mon Atsem trouve quant à elle son rôle revalorisé et aime prendre le temps elle aussi individuellement avec chacun des enfants, et pas seulement pour faire de la peinture !

Ma collègue d’élémentaire, déjà sensibilisée aux pédagogies actives, apprécie de pouvoir utiliser ce matériel pour davantage de manipulation, et nous envisageons un partage de nos ressources toujours plus grand. C’est ensemble que nous avons réfléchi à développer une coopération plus grande entre les élèves de nos deux classes : conseil d’enfants, tutorat, médiation des conflits…
Grâce au groupe départemental nouvellement crée, j’ai fait également de jolies rencontres et il promet déjà de beaux moments de partage.
Bien sûr, je suis loin d’avoir la totalité du matériel. Et une formation ne serait pas de trop pour que je puisse tirer tous les bénéfices du matériel déjà obtenu.
Mais nous vivons cette année une rentrée sereine, enrichie des nouveautés mises en place, et extrêmement épanouissante tant du point de vue personnel que professionnel. Le matériel ne fait pas tout, c’est certain, mais il a été le point de départ de cette transition.
Je souhaite donc remercier vivement l’association Public Montessori pour son action, les membres du CA pour leur investissement et leur disponibilité, ainsi que les donateurs qui ont répondu favorablement à l’appel aux dons et mécénat. Ils ont contribué à ce que mon rêve devienne petit à petit réalité : c’est un plaisir pour moi d’aller à l’école tous les matins et je crois pouvoir dire qu’il en est de même pour mes petits élèves et pour mon assistante.
Anne Ecotière – Classe des PS/MS/GS/CP – Ecole de St Marc La Lande (79)